37Nouakchott,  17/02/2015  -  Le Commissariat aux Droits de l'Homme et à l'Action Humanitaire a organisé mardi matin à Nouakchott un atelier sur le lancement des consultations nationales autours des mécanismes du deuxième examen périodique Universel de la Mauritanie, prévu le mois de novembre prochain.

Cette rencontre est organisée en collaboration avec le bureau du Commissariat des Nations-Unies aux Droits de l'Homme.

Elle permettra aux participants de passer en revue le rapport du gouvernement présenté conformément à ce mécanisme et de contribuer à l'élaboration des rapports parallèles présentés par les ONG qui défendent les droits de l'homme.

A cette occasion, Mme Aichettou Mint M'Haiham, Commissaire aux Droits de l'Homme et à l'Action Humanitaire, a indiqué que cet atelier permettra aux participants d'étudier le mécanisme de l'examen périodique universel et de s'informer sur les expériences des autres pays dans ce domaine, sur les méthodes d'élaboration du rapport national et l'état d'avancement de l'application par notre pays des recommandations du Conseil des Droits de l'Homme. 

Elle a ajouté que la Mauritanie est déterminée à honorer ses engagements dans le domaine des droits de l'homme, citant dans ce sens les efforts considérables engagés par l'état, notamment l'élaboration et la présentation de plusieurs rapports aux institutions internationales concernées, l'accueil des rapporteurs onusiens et des autres organisations internationales et la mise en oeuvre des recommandations des organes internationaux spécialisés, en application des instructions de son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de la République visant à promouvoir et à défendre les droits de l'homme.

Pour sa part M. Ekhard Strauss, représentant du bureau du Haut Commissariat aux Droits de l'Homme en Mauritanie, a indiqué que cet atelier constitue une opportunité pour tous les acteurs de discuter et de s'enquérir des différentes étapes de l'élaboration des rapports conformément au mécanisme du deuxième examen périodique universel.

L'ouverture de l'atelier s'est déroulée en présence du ministre de la Justice, de la ministre déléguée auprès du ministre des affaires étrangères et de la coopération chargée des affaires maghrébines, africaines et des mauritaniens à l'étranger, du président de la cour suprême et du conseiller du ministre de la justice.