21Nouakchott,  22/10/2014  -  Les travaux d'un atelier de sensibilisation sur la feuille de route de lutte contre les séquelles de l'esclavage, organisé par la commission nationale de droits de l'homme en partenariat avec la coopération espagnole, au profit des magistrats et auxiliaires de justice, ont démarré mercredi à Nouakchott.

L'atelier a pour objectif de sensibiliser les participants sur la feuille de route de lutte contre les séquelles de l'esclavage et sur le rôle des acteurs judiciaires dans la protection de droits de l'homme, ou encore débattre et échanger autour des différents aspects de cette feuille de route et formuler des recommandations et suggestions sur son contenu.

Ouvrant les travaux de cette rencontre, le ministre de la justice, M. Sidi Ould Zein a indiqué que le respect des droits de l'homme et la concrétisation des libertés individuelles et collectives demeurent, aujourd'hui, un outil pour mesurer le niveau de progression dans la construction de l'Etat de droit.

Le thème de cet atelier, a ajouté le ministre, se trouve au coeur des préoccupations du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz; des préoccupations concrétisées sur le terrain par le Gouvernement dans des plans d'action ambitieux, comprenant entre autres, la matérialisation du respect de droit de l'homme et la préservation des libertés.

De son côté, le représentant du bureau du Haut Commissariat aux Droits de l'Homme M. Ekkehard Strauss, a précisé que les sujets identifiés dans le programme de cet atelier sont au centre de la coopération entre le bureau du Haut Commissariat et la Mauritanie.

Il a passé en revue les progrès, mesurables, que la Mauritanie a enregistrés dans le domaine des droits de l'homme, notamment la ratification des conventions internationales, la remise des rapports périodiques aux organes conventionnels et l'adoption de la feuille de route de la lutte contre les séquelles de l'esclavage.

Les participants à l'atelier, qui dure deux jours, suivront la présentation de plusieurs exposés touchant les différents aspects de cette feuille de route, notamment l'état de la ratification par la Mauritanie des conventions internationales relatives aux droits de l'homme et les aspects judiciaires de la dite feuille de route.

La cérémonie d'ouverture de cette rencontre s'est déroulée en présence du président de la cour suprême, du parquet, de la commissaire aux droits de l'homme et à l'action humanitaire et du bâtonnier de l'ordre national des avocats de Mauritanie.