18 02 2020 M 00 00 12 Nouakchott,  18/02/2020 L’atelier, organisé par le commissariat aux Droits de l’Homme, à l’Action humanitaire et aux Relations avec la société civile, avec la collaboration du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), permettra d’informer lesorganisations de la société civile sur le contenu du projet

de loi et de recueillir leurs avis et suggestions avant son adoption.


Dans le mot qu’il a prononcé à l’ouverture de la cérémonie, le commissaire aux Droits de l’Homme, à l’Action humanitaire et aux Relations avec la société civile, M. Hacenna Ould Boukhreïss, a indiqué que le projet de loi vise une meilleure organisation de la société civile, afin qu’elle réponde aux exigences liées à la conception, à l’exécution et au suivi des politiques nationales. Il a ajouté que l’atelier renforcera la participation de la société civile en tant qu’actrice responsable exerçant sa fonction en matière de gouvernance démocratique.

Le ministre a précisé que l’organisation de l’atelier s’inscrit dans le cadre de l’année de concertation et des politiques d’ouverture instaurées par le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, qui a donné une impulsion au développement social équilibré et harmonieux fondé sur les droits de l’homme, l’égalité des citoyens et le souci de préserver les intérêts et les droits des couches les plus défavorisés.

M. Hacenna Ould Boukhreïss a souligné que le projet de loi, dont l’ambition est de surmonter les obstacles qui entravent l’activité civile dans notre pays, assurera la compatibilité des textes avec les libertés publiques garanties par la Constitution.

Le commissaire a assuré que la simplification des procédures d’enregistrement et de légalisation des organisations de la société civile, et le désengagement de leur gestion par la tutelle appellent à une prise de décisions permettant d’améliorer leur fonctionnement.

Le représentant-résident du PNUD en Mauritanie, M. Anthony Ngororano, a insisté sur l’importance de la rencontre, affirmant qu’elle souligne le rôle central joué par la société civile, et les moyens de le matérialiser, avant de saluer les efforts du gouvernement mauritanien visant à promouvoir ses activités.