14 02 2019 M 000000 04Nouakchott,  14/02/2019 Un atelier de formation sur les conflits familiaux et la violence conjugale a débuté ses travaux jeudi à Nouakchott.Cette rencontre de 2 jours, organisée par le ministère des affaires sociales, de l’enfance et de la famille au profit des cadres de la direction de la famille et des coordinatrices régionales du département, vise à renforcer les capacités des cadres du ministère dans la collecte et l’analyse des données statistiques relatives aux conflits familiaux et à la violence conjugale.

Les participants débattront plusieurs thèmes portant, entre autres, sur la présentation de la stratégie nationale de lutte contre la violence conjugale et les principes de base des données sur les conflits familiaux.

Dans le mot qu’il a prononcé à cette occasion, le secrétaire général du ministère des affaires sociales, de l’enfance et de la famille, M. Mohamed Mahmoud Ould Ahmed Ould Sidi Yahya a affirmé que la sédentarisation et la mondialisation ont influencé la famille mauritanienne dans ses prestations et ses fonctions principales. Ce qui, a-t-il dit, a conduit le département à élaborer un plan stratégique pour traiter les conflits conjugaux et affronter les risques de violence qui étaient étrangers à notre société.

Il a précisé que cette rencontre constitue une importance capitale du fait qu’elle permet de constituer une base de données unifiées et efficaces dans toutes les wilayas. Le secrétaire général a souligné que le département travaille actuellement à la révision du code de la famille pour qu’il puisse répondre aux défis et aux véritables problèmes que connait la famille mauritanienne dans une société marquée par des changements accélérés.

De son côté, la représentante de la coopération allemande en Mauritanie, Mme Heike Daume a indiqué

que la coopération allemande soutient les efforts du gouvernement mauritanien visant à renforcer les droits de l’homme et à rehausser leur niveau dans notre pays avant d’ajouter qu’elle travaille aussi avec le ministère des affaires sociales pour le renforcement de la stratégie nationale qui traite les conflits familiaux et à limite le phénomène de la violence conjugale afin d’atteindre les objectifs visés.

La cérémonie s’est déroulée en présence du commissaire adjoint aux droits de l’homme, à l’action humanitaire et aux relations avec la société civile et le secrétaire général du ministère de la justice.